Chanteuse

Tawna ABEL a grandi dans les bas-quartiers de Fargo Junction, une enfance teintée de malbouffe lyophilisée, de boissons énergisantes et d’une musique acariâtre, crachée par les spots publicitaires permanents et les hologrammes de CENTRE. Passionnée par le heavy metal des années 70 du siècle précédent, elle se forgea une solide réputation de soliste endiablée, toujours la première à revendiquer des avantages, des idéaux pour ses camarades lycéens. Mais Tawna connut rapidement l’enfer. Un “school shooting” impromptu tourna au désastre, conduisant à l’explosion du bâtiment principal scolaire.

L’accident consuma la chair de la jeune femme, qui manqua de trépasser sur le coup. Les Abel dépensèrent toutes leurs rares économies pour fournir à leur fille un corps augmenté fonctionnel.

Depuis, Tawna se fait surnommer Red. L’opération aura changé quelques aspects de sa personnalité. Red n’est ni délicate ni hystérique, sa voix puissante ne manquera jamais de hurler l’injustice qui ronge NEW EDEN. Que ce soit avec un flingue ou à coups d’ampli.


– Prêtre

Yin WONG, un grand génie du business et fervent pratiquant du Culte Hextemper, est à l’origine du projet Brother. Douze itérations de l’occulte ouvrage se sont succédées, avant d’aboutir à Brother XIII, une merveille de la mécanique appliquée aux androïdes les plus sophistiqués de NEW EDEN.

L’essentiel du projet repose dans la personnalité complexe de l’androïde à l’image d’un occultiste Hextemper. Brother XIII n’est pas conçu pour faillir à la résolution du Grand Marionnettiste : il croit et il ressent comme un être de chair. Sa grande confiance artificielle et son charisme ont fait de lui un indispensable parmi les personnages recommandables de Fargo Junction. Grâce à une simple commande, la société Wong peut recruter des partisans, des sympathisants et d’admirables suivants, qui décèleront un réconfort, un bonheur retrouvé dans le discours de Brother XIII. Paix et prospérité pour toutes les âmes et processeurs de bonne volonté !


– DRH

Après avoir géré les affaires troublantes du chanteur déchu Bomber Jack, Daphné est retournée sur Independance Plaza pour donner des cours à l’ENAREC, la prestigieuse école de commerce où elle apprit à maîtriser les arcanes sulfureuses de la négoce et des affaires.

Habituée à un luxe certain et aux belles fréquentations, la redoutable magnat ne laisse passer aucune affaire digne d’être transformée en chef d’œuvre commercial. Son dernier éclair de génie fut d’investir dans l’entreprise indépendante Armored Corps Technology. Une société spécialisée dans la récupération de ressources mécanisées obsolètes du Sidereen. Maintenant, l’ACT a développé son activité : la production de vigiles et assistants robotiques est en plein boum. Secondée par Mikey 500, l’effigie de la boîte, Daphné Pfeiffer ne recule devant aucun meeting de presse, aucune promotion publicitaire susceptible de développer encore davantage les actions de l’ACT. Un jour, chaque foyer de NEW EDEN sera équipé d’un assistant robotisé autonome, débarrassé de la surveillance gouvernementale. Un idéal de fortune pour PFEIFFER.


– Terroriste

Warren Miller, l’étoile montante de la boxe thaïlandaise, n’a pas le temps de se réjouir de voir son nom orner les devantures en hologrammes des magasins huppés de Fargo Junction. Warren a un secret douloureux, son frère aîné, Barton Miller, avait été enrôlé parmi les forces spéciales de CENTRE et ne donna aucun signe de vie pendant douze années.

Il ne reçut aucun message sur son smartlink, le lien entre les frères était rompu, et Warren n’y pouvait rien.

Toutefois, le boxeur a réchappé à de nombreuses attaques à main armée dans les faubourgs de la ville. Protégé en tout dernier recours par un agent des ombres, une lame scintillante d’une étincelle vert vif… qui s’évanouit aussitôt, ne laissant que l’Écho d’une voix qu’il croit connaître. Warren en est presque certain, ce héros fantasque est son frère Barton. La voix déformée par le masque n’y changea rien, il a reconnu cette poigne musclée qui pouvait l’envoyer au tapis, autrefois, quand il s’entraînait avec son cher frère aîné. Un Écho puissant dans les ombres.


– Détective

Il n’est pas simple d’accorder sa confiance aux runners et mercenaires de NEW EDEN. La majorité d’entre eux sont des opportunistes dévorés par les améliorations cybernétiques et les ambitions obscures. Pour le transhumanisme, Hubert Cavix fait montre de cas d’école. Privé de son bras gauche lors d’un malencontreux accident de tramswift, il fut équipé d’une prothèse mécanique pour le remplacer. Cavix est un traditionaliste. Il n’a jamais réclamé de mise à jour pour le programme d’accompagnement musculaire de son bras synthétique, il s’est toujours tenu éloigné de ce qui pouvait le déshumaniser encore davantage.

Dans son métier d’enquêteur contractuel, notre homme applique la même philosophie. Pour mener une filature à bien, il faut se renseigner, rencontrer les proches de la cible, considérer chacun des indices comme une preuve potentielle. “Le bras-robot, c’est mnémotechnique. Ça me fait me dire que c’est pas le malfrat que je chope qui va me flinguer. C’est le monde autour. Si on était 140 ans plus tôt, je te dirai que c’est la jungle de la rue.


– Corerunner

Avant de hanter les profondeurs du darkweb pour y mener des stratagèmes douteux, Dibourov faisait partie de la core team du studio de développement de jeu vidéo Parallel Digital, où il s’illustrait comme un programmeur de talent. Spécialisé en réseau, l’artiste est un mordu des arcanes de la réalité virtuelle. Si le dernier volet de Medieval Forces frise l’hyperréalisme sanglant, c’est grâce aux doigts de fée cybernétique d’Igor Dibourov.

Depuis que la boîte a été absorbée par une corpo plus gourmande, Igor a préféré la jouer “indie”, pour exploiter la panacée de ses capacités. En étant son propre patron, il est facile de se concentrer sur des projets plus complexes, aussi ambitieux que la conception du Cerberus, une IA remarquable, capable de passer sous la vigilance des hydres de CENTRE.

De plus, si vous avez des difficultés pour terminer un bon vieux soulslike à 100%, Igor est ravi de vous fournir un hologuide composé par ses soins. Pour le plaisir de vous voir progresser.


Médecin

Dès l’âge de 13 ans, Ingrid montra un intérêt appliqué à vouloir soigner son entourage. L’aînée d’une fratrie de trois enfants a vu sa famille suer sang et circuits pour que tous puissent accéder à une bonne instruction, dans des écoles sécurisées d’Independence Plaza. Ainsi, dès qu’elle fut en âge de se responsabiliser, Ingrid assista ses parents pour accompagner son grand-père et sa grand-mère dans le terme de leurs vies. Les Johnson se transmettent une grave maladie dégénérative, la jeune femme ne fait pas exception.

Après la faculté de médecine, une thèse couronnée de succès, Ingrid Johnson prit part à l’élaboration du programme Memento Mori, dont le projet principal repose sur le soin définitif de la maladie d’alzheimer.

En officiant ainsi sur le front, au devant d’une maladie qui gangrène la civilisation depuis plus de 300 ans, Ingrid espère trouver des réponses quant au mal qui ronge sa propre famille. Elle y parviendra. Si l’on peut faire pousser des plantes préhistoriques dans une station spatiale en 2121, on peut soulager l’humanité de tous les maux du corps et de l’esprit.


– Gangster

Membre pilier des Daisy Dukes, un cartel de criminels spécialisés dans la contrefaçon militaire, celle qui se fait appeler London Marisa est une aiguille empoisonnée qui tient une bonne place dans la rosace de malfrats surveillés par CENTRE.

Marisa a un “feeling” pour les armes à feu. Elle sait démonter, remonter un fusil d’assaut à plasma en deux temps trois mouvements. Elle parle le langage des munitions et c’est pour son tempérament maniaque et son inventivité que les gangsters infects qui l’entourent la respectent sans discuter. The Duke, le parrain, a bien sélectionné son bras droit. En bon agent d’affaires, il avait besoin d’un cerveau et d’un œil entraîné pour manier tous les instruments mortels.

L’atout favori de Marisa est le Bee Mamba, un Daewoo K7 transformé, qui ne répond qu’à l’empreinte spéciale sur le bras synthétique de la jeune femme. Bien sûr, même ce bras est trafiqué. Tous les adversaires qui ont tenté de l’en délester s’en sont mordu les doigts. Et bien malin qui parvient à identifier les corps ensuite.


– Garde du corps

Le don d’ubiquité est un talent que beaucoup aimeraient posséder. Pour se faciliter la vie, toucher de près le confort, résoudre des problèmes en tous genres. Les justifications ne manquent pas. Pour Nadia Valeo, il s’agit d’une sauvegarde d’intérêts.

Nadia est une vigile surentraînée, qui a longtemps officié parmi les fédéraux de l’ASU. Lors de la Brèche, suivant les conseils de son mentor Malcolm Duress, elle démissionna pour fonder sa propre affaire. Cela n’était pas suffisant pour Miss Valeo, elle avait besoin d’une personne de confiance pour la seconder dans la gestion et l’application de la protection rapprochée.

Et avec qui mieux qu’elle-même peut l’aider à gérer l’agence de protection ?

La vigile accepta donc de céder 30% de ses actions pour intégrer le programme Troisième Jour, une expérience de transfert de conscience qui se montrera pleinement efficace en 2200. Pour l’heure, Nadia peut compter sur son double synthétique, Hilde, qui possède déjà en elle toutes les facultés de sa conscience maîtresse. Hilde est un prototype de l’androïde de l’avenir. Un être humain programmé, réglé pour les ambitions de son acquéreur. Ce qui explique le nom de l’agence de Nadia : 2Bodies1Mind.


– Mercenaire

Les ennemis de Nikita la qualifient d’insolente, et ceux qui ne la connaissent pas la voient comme une ombre du darkweb parmi des millions d’autres. Tous les fichiers de renseignements parlant de cette femme mystérieuse sont endommagés. Bien qu’il est certain qu’elle ne réclame pas d’argent, ni de protection, en échange de ses services d’espionnage, les motivations de Nikita au désamorçage de CENTRE se couvrent d’une nébuleuse d’interrogations.

On sait qu’elle a appris l’infiltration auprès de malfrats tapis dans les recoins de Cold Harbor et s’est établie comme corerunner sous divers noms de code, avant d’être repérée par le Cerberus.

Cependant, une parenthèse de trois ans de silence total englobe l’historique de Nikita. Les témoignages divergent à son sujet, tantôt elle piloterait l’Echo, tantôt elle serait sa partenaire, ou bien plus invraisemblable encore : elle serait une “anomalie” androïde, conçue par CENTRE pour étudier les éléments dissidents, au cœur du système social. Nikita est l’archétype parfait du geist informatique. Un jour vous la voyez, le lendemain, vous ne la voyez plus.


– Mercenaire

Scarlett est un “dommage collatéral”. Lors de l’effondrement du Viridian Gate en 2111, elle faisait partie des 37 portés disparus, jusqu’à ce qu’une société de nettoyage mette la main sur son corps sérieusement endommagé par la catastrophe, ainsi que quelques fragments de son cerveau.

Le corps subit des expériences de reconstitution en chambre de confinement hautement sécurisée pendant cinq ans. Au terme de la guérison, on prénomma la martyre Scarlett Wu, d’après les noms des deux médecins qui supervisèrent l’opération.

Comme beaucoup d’adultes-éprouvettes, Scarlett Wu était condamnée à une vie de réclusion, avant de pouvoir payer la note onéreuse des soins prodigués. Ça se chiffrait en millions, et elle n’avait pas les moyens.

Coup du sort pour Scarlett ? Le drame de 2111 l’avait fauchée, la Brèche de 2121 lui permit de goûter la liberté. Elle fut libérée par des sbires du Druide, on lui lança une arme et elle reçut pour seule instruction : “Bats-toi, on se retrouve hors les murs.”


– Journaliste

“Ah ouais Val’, tu vas encore te faire beaucoup de copains…”

C’est ce qu’on rabâche à la reporter depuis qu’elle est dans le métier, et même au-delà, pendant ses études au Centre Gallard, où elle potassa l’histoire de la fondation de NEW EDEN, et éplucha absolument toutes les archives mémorielles, tous les documents qu’elle pouvait dénicher, à propos des corpos et bien entendu, l’expansion de CENTRE dans les affaires de la cité.

C’est sa capacité à analyser l’information en quantité et en qualité qui lui valut cette réputation de “rat pesteux de bibliothèque”.

Media-6 adore employer Valentine Sven dès qu’il faut couvrir un sujet sensible, c’est toujours un bon calcul pour faire monter l’audience. Depuis peu, Sven travaille sur un gros dossier, qui implique bien plus de pointures des corpos, des fédéraux, des criminels qu’elle ne pouvait l’imaginer. Cette affaire est si sulfureuse, qu’il est sûrement temps de se la jouer “indépendante”. D’assumer une bonne fois pour toutes que Val’ ne se fera absolument aucun ami dans le processus. À part des dingues prêts à entendre la vérité.